Turn your Experience into Knowledge and Share it
Lettre d'information mensuelle :


Les managers peuvent-ils devenir des chercheurs ?

Les managers peuvent-ils devenir des chercheurs ?

Isabelle Walsh s’interroge dans son livre « Découvrir de nouvelles théories : une approche mixte et enracinée dans les données », sur les méthodes qui permettent à des cadres de faire de la recherche appliquée et théorique.

Septembre 2015 - Business Science Institute, structure internationale d’enseignement supérieur ayant pour objet le développement de l'Executive DBA (Doctorate in Business Administration) au plan international lance aux Editions EMS Management & Société, une collection du même nom, à destination des managers et doctorants. Cette collection repose sur la création de connaissances par les managers et est composée d’ouvrages des professeurs et des doctorants-managers résultant des thèses développées au sein du Business Science Institute. Isabelle Walsh signe le premier ouvrage de cette collection : « Découvrir de nouvelles théories : une approche mixte et enracinée dans les données ». Dans cet ouvrage, Isabelle Walsh répond à la question : comment des managers peuvent-ils créer des théories ou comment les chercheurs peuvent-ils conceptualiser leurs pratiques managériales ? Pour ce faire, elle se base sur sa propre expérience d’enseignante au sein de différents établissements, dont le Business Science Institute.

La théorie enracinée revisitée

Pour Isabelle Walsh « La recherche en management a besoin de nouvelles théories, non pas de théories déjà développées dans d’autres champs, mais de théories émanant des sciences de gestion elles-mêmes et des données empiriques à la disposition des managers. » Dans cet ouvrage, l’auteur revient sur la Théorie enracinée ou ancrée*; elle veut lui redonner ses lettres de noblesse en rappelant que la théorie enracinée a toujours eu pour vocation d’être appliquée avec tout type de données ; elle démontre qu’en n’appliquant cette théorie qu’à des données qualitatives on restreint les capacités créatives des chercheurs et on bloque des possibilités d’innovation dans l’ère des «big data », empêchant ainsi l’émergence de nouvelles théories. Elle démontre dans son essai qu’en appliquant à la fois des données qualitatives et quantitatives, on emprunte « une voie passionnante pour le développement de nouvelles théories ». Pour illustrer son propos, Isabelle Walsh, dans la seconde partie de son livre, s’appuie sur un projet de recherche qui utilise un cadre « méthodologique typologique mixte et enraciné ».

3 Questions à Isabelle Walsh

Isabelle Walsh

Isabelle Walsh est enseignante du Business Science Institute, Professeur à Neoma Business School où elle enseigne notamment la stratégie et la négociation internationale.

1- Cette méthode de recherche évoquée dans votre ouvrage permet-elle à des managers de mener des recherches au même titre que des chercheurs ?

Cette méthode a été développée par des chercheurs universitaires pour faciliter le travail d’autres chercheurs. Le manager qui souhaite théoriser son expérience est un chercheur comme un autre, excepté qu’il part avec un atout de taille dans sa quête de connaissance: son expérience concrète de la vie et des problématiques d’entreprise.

2- Cette méthode donne-t-elle des résultats plus riches, moins théoriques ?

Si cette méthode donne des résultats en général reconnus comme très riches et très denses, la théorie enracinée classique (ou Glasérienne) permet également au chercheur de dépasser le travail de recherche purement descriptif et, ainsi,  souvent de théoriser en rupture avec la littérature existante.

3- A qui ce livre s’adresse-t-il et quel apport peut-il avoir pour des cadres supérieurs ?

Ce livre s’adresse à tout chercheur qui souhaite apporter sa pierre à l’édifice de  la connaissance. La méthodologie proposée reconnaît l’importance  de la réalité de terrain dans laquelle toute théorie sociale devrait être enracinée. Pour un cadre supérieur, son expérience pratique lui donne une longueur d’avance par rapport à d’autres chercheurs qui n’ont qu’une connaissance très abstraite de la vie et de la gestion d’entreprise.

 

*Théorie enracinée ou ancrée est une méthode de recherche visant à construire des théories non pas à partir d'hypothèses prédéterminées mais à partir des données du terrain et de situation de terrain que le chercheur a collecté ou peut collecter.

 

Contact Presse
Laurence Dreyfus - com@business-science-institute.com, + 33 6 83 14 08 22

S’inscrire pour l’Executive DBA
S’inscrire pour l’Executive DBA à distance
Les inscriptions sont désormais ouvertes pour le DBA à distance.