Turn your Experience into Knowledge and Share it
Lettre d'information mensuelle :


Papa Souleye FAYE

Expert Consultant, DG du bureau d’étude : ICE- Consulting Group

Thèse dirigée par : Marielle-Audrey Payaud

Résumé

Management des parties prenantes d’un corridor de transport routier pour une performance logistique, cas du corridor Dakar Bamako.

Cette recherche intitulée « Management des parties prenantes d’un corridor de transport routier pour une performance logistique : cas du corridor Dakar Bamako » s’interroge sur le processus à mettre en place par les parties prenantes face à la persistance des facteurs bloquants qui empêchent la performance d’un corridor. Elle vise d’abord à comprendre la nature, le type, les causes et conséquences réelles des facteurs bloquants et également les attentes et attitudes des parties prenantes nombreuses et diverses dont leur implication et mobilisation dans la gestion d’un corridor de transport routier dans le contexte Africain en vue de l’obtention d’une performance logistique n’est pas évidente.
Réalisée sur le cas du corridor de transport routier Dakar Bamako, l’étude s’appuie sur la théorie des parties prenantes (TPP) et la théorie de l’acteur réseau (TAR).
Une méthodologie qualitative est utilisée, pour cette recherche. Elle repose sur une visée compréhensive cherchant à répondre aux questions pourquoi ces facteurs bloquants persistent et comment y développer un management des parties prenantes pour obtenir un corridor performant. Elle analyse les actions et interactions en tenant compte des intentions des parties prenantes.
Une méthode inductive qui nécessite un aller et retour continuel entre les données et les éléments du cadre d’analyse, avec le postulat que les données vont enrichir le modèle a été adoptée.
La recherche a permis l’identification de l’ensemble des facteurs bloquants, (causes et conséquences), les attentes et attitudes des parties prenantes du corridor. La classification proposée par Clarkson (1995), nous a permis d’identifier entre autres les parties prenantes indispensables à la survie du corridor. Ensuite, chacune de ces parties prenantes indispensables a été positionnée dans les typologies proposées par Mitchell et al. (1997) et Girard & Sobczak (2010) selon respectivement les attributs (pouvoir, légitimité et urgence) et leur engagement organisationnel et social. Les parties prenantes influentes ou alliées (PPI), qui sont issues de ce classement dynamique, forment une entité ou pôle (Renault (2012)).
La recherche propose, dans le but d’obtenir un corridor performant, que soit créé, un réseau d’actants composé de trois (03) pôles ; (i) le pôle managérial, constitué par les Etats membres (Hautes Autorités) du Corridor de transport ;(ii) le pôle des utilisateurs, formé par les Parties Prenantes influentes, Alliées et(ii) le pôle Technique, représenté par le corridor de transport routier.
Le Traducteur proposé peut être l’institution en charge du transport et/ou un pool de consultants pouvant être composés d’experts et / ou des universitaires. Il devra établir et faire accepter un plan d’actions dont les composantes majeures découlent des résultats positifs issus du corridor de référence (Corridor du nord qui part, du Port de Mombasa au Kenya et traverse cinq Etats Africains, Ouganda, Rwanda, Burundi, RDC et le Sud du Soudan). Le processus de recherche de performance passe par un point de passage obligé (PPO) et nécessite des négociations, des alliances, des tâches et rôles à accomplir et un suivi permanent de la part des parties prenantes, d’où la mise en place, in fine, d’un management stratégique. Aussi la recherche développe-t-elle des implications managériales applicables pour les corridors de transport routier de l’Afrique marqués par un manque de performance, incapables d’intégrer les grandes chaînes mondiales de la logistique.

Mots-clés : corridor de transport-facteurs bloquants, performance logistique- parties prenantes, management, théorie des parties prenantes ; théorie de l’acteur réseau, traducteur.