Turn your Experience into Knowledge and Share it
Lettre d'information mensuelle :


Monsieur BASSE a débuté sa carrière professionnelle comme contrôleur aérien à l’ASECNA à l’aéroport International Léopold Sédar Senghor de Dakar Yoff en 1997 où il a exercé pendant sept ans. De 2003 à 2006, il poursuit et obtient le diplôme d’Ingénieur Exploitation de l’aviation civile à l’Ecole de la Météorologie et de l’Aviation civile (EAMAC), ce qui lui permet d’occuper à partir de 2007, plusieurs postes de manager opérationnel dans le domaine de l’exploitation de la navigation aérienne au centre de Dakar pendant 14 ans (tour à tour, il est chef Exploitation des télécommunications aéronautiques, chef du Bureau NOTAM International de Dakar, Commandant d’aérodrome de Dakar, Responsable des opérations puis Chargé Contrôle En route du CRNA de Dakar).

Thèse dirigée par : Jean-Fabrice Lebraty

Résumé

Le contrôle aérien à l’épreuve des organisations à haute fiabilité : les déterminants de la sécurité dans la gestion du trafic aérien à l’ASECNA.

Le contrôle aérien consiste à assurer un écoulement sûr, rapide et ordonné des vols en aménageant à tout moment un volume de sécurité des avions en évolution au sol ou en l’air. Cependant, il arrive que les marges de sécurité requises entre les avions soient rompues compromettant ainsi la sécurité des vols. Cette situation de quasi accident est qualifiée d’incident grave ou « d’airprox ». Elle fait l’objet d’un report obligatoire du pilote et/ou du contrôleur aérien afin de déterminer les facteurs contingents et de prendre des mesures correctives pour pallier les causes de tels dysfonctionnements.
Cette thèse de doctorat en management des entreprises pose la problématique de la sécurité des organisations sociotechniques à devoir de fiabilité et a pour objectif de répondre à la question de recherche : « Comment expliquer les incidents graves dans le contrôle aérien à l’ASECNA ? - qui est le fournisseur de services de navigation aérienne regroupant dix-sept pays africains ? ».
La revue de la littéraire a permis de décliner les différents paradigmes de la sécurité dans le domaine du transport aérien et de mettre en exergue les deux grandes écoles de pensée scientifique sur le sujet. Il s’agit de l’école de la théorie de « l’accident normal » et celle des partisans des « organisations hautement fiables » (HRO). Notre positionnement ontologique porte sur le courant des HRO dont les principes apparaissent les plus adaptés pour répondre aux besoins d’une organisation flexible portée à la sécurité telle que le fournisseur de services du contrôle aérien.
Après avoir adopté une grille d’analyse basée sur le modèle de James Reason et recueilli tous les incidents graves qui se sont produits dans les centres de contrôle aérien de l’ASECNA de 2014 à 2017, nous avons classifié les différents types d’airpox et déterminé les variables explicatives les plus significatives. A la lumière des résultats obtenus, des recommandations managériales visant à améliorer la sécurité des vols ont été formulées. Elles ont trait à une réorganisation dynamique du travail, la mise en œuvre d’une politique de gestion des flux et de la capacité des centres de contrôle aérien, la couverture globale en moyens de surveillance de l’espace aérien avec l’ADS-B, et l’automatisation de certaines tâches du contrôleur aérien.

Mots-clés : Airprox, centre de contrôle, flux de trafic, HRO, moyens de surveillance, sécurité aérienne.