Dr. AKPANE Eustache

DBA à distance n°3 (2019-2022)

M. Eustache Akpane est titulaire d’un DESS d’audit et contrôle, il dirige un bureau d’études en gestion de projets qui opère sur le continent Africain depuis une quinzaine d’années. Il est par ailleurs, expert en organisation et en renforcement des capacités auprès de plusieurs organisations internationales.

Il a soutenu en septembre 2021 son Executive Doctorate in Business Administration (EDBA) sur le thème « Management des projets de développement en Côte d’Ivoire : coordination des parties prenantes et absorption des fonds » sous la Direction de Professeur Julien Husson, Professeur des Universités, Directeur de l’IAE Metz School of Management à l’Université de Lorraine.

Direction de thèse

Intitulé

Management des projets de développement en Côte d’Ivoire : coordination des parties prenantes et absorption

Résumé

L’absorption des fonds constitue un des indicateurs clés de la mesure de la performance des projets de développement. En Côte d’Ivoire, pays africain en voie de développement, la plupart des projets de développement font face à des défis d’absorption des ressources de l’aide au développement. Malgré le foisonnement des écrits sur le sujet, la situation peine à s’améliorer, c’est pourquoi nous avons porté un intérêt particulier à ce sujet. Cet indicateur a été abordé par plusieurs auteurs sous divers angles. Cependant, l’angle des parties prenantes a été moins scruté pour comprendre et expliquer la faible absorption de fonds sur les projets de développement dans ce pays. Il s’agit pour nous d’identifier les parties prenantes et leurs intérêts, comprendre les mécanismes de coordination de ces parties prenantes, rendre intelligible l’influence des instruments de gestion de projets dans l’absorption des fonds des projets de développement. Cette thèse s’inscrit dans le large champ de la gestion des projets en utilisant les projets de développement comme contexte de la recherche et s’adossant à la théorie des parties prenantes. La diversité des acteurs et des intérêts réels ou perçus, nous ont confiné dans une posture épistémologique positiviste utilisant des hypothèses ontologiques, des analyses qualitative et quantitative à travers l’étude de cas de trois projets pour tenter d’expliquer le défi identifié.