Dr. EL KHAYMA Mohamed

DBA Genève n°2 (2014-2017)

Entrepreneur et Promoteur immobilier, diplômé de l’ISCAE (Casablanca-Maroc) en contrôle de gestion, Mohamed El Khayma est actuellement directeur et président de plusieurs sociétés de travaux : offshore performance, holding des aménageurs verts et président de l’association des œuvres sociales des cadres et employés de l’offshoring.

Il a soutenu en septembre 2018 son Executive Doctorate in Business Administration (EDBA), sur le thème « Coopérative Bancaire Participative : nouveau business model innovant de l’après crise » sous la direction de Professeur Laurent Weill.

Direction de thèse

Pr. WEILL Laurent

Intitulé

La banque coopérative participative : un business model innovant de l’après-crise.

Résumé

Cette thèse étudie le rôle du comportement spéculatif des banques dans la création des crises économiques et financières. Elle essaye d’apporter une solution aux dérives des pratiques bancaires à travers le développement d’un nouveau produit de l’Economie Social Solidaire. La « Banque Coopérative Participative » propose un service bancaire social, solidaire, participatif et éthique combinant les avantages des produits coopératifs et des produits participatifs existants.

Le business model de la « Banque Coopérative Participative » se base sur un « Taux de Participation » composé des frais de fonctionnement, du coût de l’argent, de l’inflation, et de la prime de risque, en supprimant ainsi « la marge bancaire »: la cinquième composante du taux d’intérêt classique.

Toutefois, cette banque solidaire ne peut assurer sa pérennité et son fonctionnement indépendant sans la confiance des agents économiques qui constituent sa source de financement à travers les dépôts à vue ou à terme rémunérés au taux de l’inflation.
Nous analysons ainsi les facteurs qui déterminent la décision d’adoption ou de rejet de cette banque par les usagers et nous étudions le rôle de la confiance dans cette décision.

Pour apporter des réponses objectives aux questions de recherche, cette thèse réunit les apports d’une double approche. La première est exploratoire qualitative auprès d’une vingtaine de chercheurs et de professionnels. La deuxième est confirmatoire quantitative auprès de 391 consommateurs potentiels.

Finalement, les résultats obtenus nous enseignent que quatre facteurs affectent l’adoption de la banque coopérative participative : les facteurs éthiques, les facteurs économiques, les facteurs marketing et la confiance. 85.5% des répondants adhèrent et font confiance au concept de la banque coopérative participative.