Dr. GOUMOU Bernard

DBA Genève n°5 (2018-2021)

Bernard Goumou est Administrateur et Fondateur du Groupe LANALA en Guinée. Il est spécialisé en Risk management, Contrôle de gestion et Comptabilité. Il a plusieurs années d’expérience managériale dans divers secteurs d’activités (Audit conseil, mines, industries, assurances et finances). Il intervient en tant qu’arbitre et consultant à la chambre d’arbitrage de Guinée.

Il a soutenu en septembre 2020 son Executive Doctorate in Business Administration (EDBA),sur le thème « Le comportement des exploitations agricoles face aux risques et perspectives de couverture d’assurance : Le cas des exploitations familiales en Guinée » sous la direction du Professeur Jean-Pierre Helfer, Professeur Émérite, IAE Sorbonne Business School, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne.

Direction de thèse

Pr. HELFER Jean-Pierre

Intitulé

Le comportement des exploitations agricoles face aux risques et perspectives de couverture d’assurance : le cas des exploitations familiales en Guinée.

Résumé

La population agricole est très importante en Afrique. Elle atteint parfois 70% de la population globale dans certains pays avec de petites exploitations familiales de moins de deux hectares. Elle est confrontée à des problèmes de malnutrition, de migration accélérée des zones rurales vers les zones urbaines alors que le secteur souffre du manque d’investissements et de la vulnérabilité au climat qui affectent sérieusement sa croissance. Si rien n’est fait d’ici 2050, avec la forte croissance de sa population, l’Afrique connaitra une crise alimentaire inédite. C’est pourquoi, éliminer ou atténuer le risque agricole dans les exploitations agricoles familiales pourrait ouvrir la voie à l’innovation, accroitre les marchés financiers et améliorer la productivité.

Cette recherche intitulée « Le comportement des exploitations agricoles face aux risques et perspectives de couverture d’assurance : Le cas des exploitations familiales en Guinée » repose sur une grande enquête menée en 2019, auprès de 1 200 ménages dans les quatre (4) grandes régions naturelles de la Guinée. Elle vise à renforcer les pratiques managériales en les dotant d’informations de référence fiables, pertinentes et complètes sur la manière dont les agriculteurs perçoivent les risques et y réagissent.

La littérature distingue huit (8) familles de risques correspondant chacune à plusieurs situations concrètes sur lesquelles on demande à l’exploitant de choisir sur une échelle à 4 échelons allant de ‘moins élevé’ à ‘très élevé’ afin de répondre dans quelle mesure il est concerné. Bien avant la perception des risques, l’exploitant est interrogé sur son statut social et le niveau de ses ressources.

Il s’agit d’établir l’influence respective de l’exposition au risque (type et niveau de risque) et du contexte (géographique, nature de l’activité, niveau des ressources) sur les stratégies de protection mises en œuvre. Cette recherche permet également d’établir une typologie des risques et des exploitants utiles, autant pour consolider le développement du secteur agricole, que pour la mise en place d’un système d’assurance agricole économiquement acceptable et performant.

Ensuite, la considération de la nature des activités agricoles, des ressources disponibles et de l’identité du chef d’exploitation permet de contextualiser l’explication des réactions au risque.
Enfin, l’influence de la croyance religieuse dans la stratégie de gestion des risques agricoles des agriculteurs guinéens a attiré notre attention car elle peut être un facteur d’échec lorsqu’elle n’est pas maitrisée lors de la mise en place d’une couverture d’assurance.