Dr. TREMBLAY Gabriel

Amérique du Nord n°1 (2013-2016)

Économiste spécialisé en évaluation économique de la santé, Gabriel Tremblay a travaillé à l’international à titre d’économiste consultant pour différentes compagnies pharmaceutiques. Après l’obtention de son Executive DBA Gabriel Tremblay a lancé sa propre entreprise de consultation en évaluation des technologies en santé et remboursement des technologies médicales, Purple Squirrel Economics, et ouvert un bureau à Montréal et un autre à New York. Récemment, sa compagnie a atteint 35 employés et ils ont obtenu une offre pour fusionner avec une grande entreprise mondiale. Ils font maintenant partie d’une multinationale, Cytel, spécialisée en analyse de données et développement en logiciels de santé.

Son profil académique inclut un baccalauréat en économie (Université Laval) et une Maitrise en économie appliquée avec une spécialisation en économie de la santé (HEC Montréal).

Il est titulaire d’un Doctorate in Business Administration (DBA) du Business Science Institute et de l’iaelyon School of Management et a soutenu sa thèse “The Economic value in the decision making process for innovative health care products: The case of orphan diseases and GENOMICS” sous la direction du Pr. L. Martin Cloutier de l’Université du Québec à Montréal (ESG UQAM), en 2015.

Direction de thèse

Pr. Martin Cloutier

Thèse de DBA

La démonstration de la valeur économique pour les technologies innovantes en santé : le cas des maladies orphelines et de la génomique.

Résumé

L’accès au marché pour les technologies médicales innovantes est au centre d’un dilemme. Bien que les parties prenantes et les divers groupes concernés souhaitent un meilleur accès aux nouveaux traitements et aux technologies médicales, les ressources (par exemple, capital, financières, économiques, humaines, et technologiques) qui peuvent être allouées à la santé sont limitées dans les systèmes privés et publics. Au cours des dernières décennies, le coût croissant des soins médicaux a exercé une pression grandissante sur les organismes qui prennent les soins médicaux en charge afin qu’ils déterminent et choisissent des technologies générant une valeur maximale pour les patients. Plus récemment, la récession de 2008 a contraint, d’une part, les organismes de paiement privés à réduire les cotisations aux régimes d’assurances maladie et, d’autre part, les organismes publics à réduire le fardeau financier que les frais médicaux imposent aux contribuables. Cela a conduit soit à une attention accrue pour la notion d’optimisation des ressources, soit à l’introduction d’initiatives d’économie de coûts. Au cours du processus de décision, les organismes payeurs doivent évaluer les avantages potentiels et les coûts de nouveaux traitements pour une population de patients déterminés, tout en équilibrant l’impact budgétaire global du financement de nouvelles technologies. Dans cet environnement émergent orienté sur la valeur, la nécessité de démontrer celle des produits innovants avant d’obtenir le financement des organismes payeurs est une pratique courante et une clé de l’accès au marché. La valeur des soins médicaux peut inclure l’efficacité, la sécurité, la qualité de vie ou toute autre dimension ayant un impact sur les soins prodigués aux patients. En outre, l’évaluation de l’optimisation des ressources des nouvelles technologies devient partie intégrante de la proposition de valeur et est désignée : valeur économique. Des divergences parmi les professionnels au sujet de la définition et de la perspective de la valeur des soins peuvent se manifester dans le processus décisionnel ; car ils peuvent détenir et avoir des priorités, des motivations ou des valeurs personnelles différentes. Cette divergence de valeurs, appelée la multirationalité parmi les participants impliqués, peut avoir des répercussions importantes sur ce processus décisionnel. La compréhension de la convergence et de la divergence de la perspective au sujet de la représentation de la valeur entre les décideurs est donc essentielle pour comprendre véritablement ses dimensions sousjacentes aux soins médicaux. L’intérêt récent du domaine médical pour la médecine personnalisée et la génomique, en plus des investissements massifs pour découvrir des traitements pour les maladies orphelines ou rares, devrait conduire au développement de nombreuses technologies nouvelles au cours des prochaines années. Ces technologies seront dirigées vers de petits sous-groupes issus de la population générale de patients et il est à prévoir que ces nouvelles possibilités de traitement seront onéreuses. Pour assurer l’accès au marché de ces technologies, le processus d’évaluation de la valeur des soins de santé devra être prêt à évaluer les avantages et les coûts de ces nouveaux produits. Par conséquent, la compréhension des différences dans les dimensions de la valeur observées dans ces domaines innovants (médecine personnalisée et génomique, maladies orphelines) par rapport à la médecine moderne sera clé pour démontrer correctement la valeur globale de ces technologies pour les soins médicaux.

Comprendre la multirationnalité parmi les professionnels impliqués dans ce processus d’évaluation pourrait conduire à une meilleure adéquation entre les techniques d’évaluation de la valeur des soins et le concept de valeur. Par conséquent, l’objectif de cette recherche visait à déterminer les convergences et les divergences dans la perspective de la valeur des différents profils d’experts dans le domaine de la santé (médecins et cliniciens, économistes de la santé, évaluateurs de la technologie médicale, experts sur l’accès au marché et organismes payeurs), les établissements de soins (médecine personnalisée et génomique, maladies orphelines) et quelques pays (États-Unis, Canada, Royaume-Uni). En outre, la compréhension du positionnement et de la structuration de la valeur économique dans le cadre de la proposition globale de la valeur des soins médicaux est importante pour mieux comprendre l’évolution du rôle de l’analyse économique dans le processus d’évaluation de la valeur de ces soins. Pour représenter le point de vue des experts sur la valeur des soins de santé, la cartographie des concepts en groupe (CCG), une approche fondée sur les méthodes mixtes introduite par Trochim (1989), a servi à définir les dimensions de la valeur des soins médicaux. La CCG utilise des données qualitatives et quantitatives en plus de techniques statistiques multivariées (analyse de positionnement multidimensionnel, analyse de classification ascendante hiérarchique agglomérée). La méthode de CCG appliquée dans cette recherche comprend comme principales étapes: des entretiens détaillés ; la préparation des items aux fins de classement et d’évaluation ; la collecte ; et l’analyse de données. La CCG aboutit à des représentations de cartes de concepts, à des schémas des correspondances et à des statistiques descriptives sur la perception des participants à l’égard de diverses échelles, telles l’importance et la faisabilité relatives de la dimension de la valeur de soins médicaux. L’interprétation des résultats peut aider à tirer des conclusions sur les convergences et divergences entre profils professionnels pour les concepts identifiés sur la carte des concepts. L’identification de convergences et de divergences dans la représentation de la valeur des soins médicaux a permis de générer huit recommandations principales pour démontrer la valeur de ces soins et pour le processus décisionnel des organismes payeurs. Tout d’abord, les résultats de la recherche ont permis une meilleure compréhension du positionnement de la dimension des soins médicaux et des données générées pour montrer l’impact clinique, l’impact sur le patient et le fardeau des groupes de maladies qui constituent systématiquement les groupes de dimensions majeurs ; renforçant leur importance relative au cœur de la proposition de valeur. Deuxièmement, la recherche a révélé l’absence relative de multirationalité entre les profils d’experts et la forte présence d’une convergence, et en troisième lieu, montré une faible distorsion de la part des experts relativement à leur propre domaine d’expertise (effet d’exposition). Ces conclusions indiquent que des valeurs sociétales solides sont présentes parmi les responsables de soins et de la santé et l’emportent sur l’influence exercée par une expertise ou un profil professionnel particulier. Quatrièmement, une multirationnalité plus forte a été mesurée entre les pays et a donc révélé une base plus faible pour appliquer le même concept dans différents pays (transférabilité). Cinquièmement, les résultats de la recherche ont également souligné que la médecine moderne, la médecine personnalisée et la génomique partagent des valeurs communes, tandis que le contexte des maladies orphelines est considéré comme distinct par les profils d’experts. Sixièmement, la recherche a également révélé que les considérations éthiques avaient systématiquement une importance secondaire. Une explication possible de ce résultat est que ces considérations seraient associées à d’autres dimensions qui affectent l’équité ou l’efficacité. Septièmement, l’importance de l’analyse de l’impact budgétaire qui comprend tous les coûts des soins médicaux s’est également révélée centrale au concept de valeur et l’emporte sur d’autres dimensions économiques, y compris l’optimisation des ressources. Enfin, la riche diversité des dimensions qui composent le concept de valeur des soins médicaux est critique à la perception de la valeur par les experts. Par conséquent, le concept de valeur est perçu comme multidimensionnel, ce qui indique qu’un critère unique peut difficilement être employé pour démontrer la valeur d’un produit. Par conséquent, la seule utilisation du critère de coût par QALY n’est pas adéquate pour le concept de valeur et d’autres critères sont à considérer. Cela peut refléter la présence d’autres dimensions qui pourraient être incluses dans le processus décisionnel économique. Une meilleure compréhension de la valeur des soins médicaux est primordiale pour la prise de décision dans des environnements axés sur la valeur et permet de déterminer des valeurs convergentes et la multirationalité. La mise en application des connaissances générées dans cette recherche pourrait permettre le développement de nouveaux outils ou apporter des modifications aux techniques actuellement utilisées pour démontrer une valeur ainsi qu’aux processus de prise de décision, afin de mieux correspondre au véritable concept de valeur des soins médicaux tel que perçu par les décideurs.